EnglishFrançaisفارسیEspañol
a
M

R&D, Sélection et Reproduction

Nous sommes engagés dans une pratique vertueuse de réduction significative de l’utilisation des produits médicamenteux sur l’ensemble de nos sites.

Qu’est-ce que la sélection ?

La sélection consiste à choisir, dans une population de poissons, les individus ayant les caractéristiques les plus intéressantes pour l’éleveur, le transformateur et le consommateur.
Nous effectuons notre sélection sur un site unique au monde.

Les œufs sont soigneusement sélectionnés, puis envoyés dans nos centres de multiplications où ils deviendront nos futurs géniteurs.
La sélection qui est réalisée au sein du Groupe Aqualande et la recherche des meilleurs géniteurs font partie des grands axes de R&D de notre groupe.

La sélection effectuée sur les poissons est d’une importance primordiale, et ceci également sur le long terme.

Chaque choix est fait en concertation avec l’équipe dirigeante du Groupe Aqualande et l’équipe de scientifiques qui nous conseillent.

Notre souche doit son excellente réputation à deux points :

  • une très grande capacité d’adaptabilité aux températures d’eaux
  • une très grande rusticité, autant en eau acide qu’en eau calcaire

œufs fécondés en cours de développement

Notre souche étant la plus distribuée au monde, nous sommes conscients que la sélection effectuée sur les poissons est d’une importance primordiale, et ceci également sur le long terme.

Le programme de sélection s’articule autour de plusieurs axes 

  • les performances d’élevages : croissance, rusticité et adaptabilité
  • l’efficience alimentaire : la capacité à digérer l’aliment, impliquant notamment une réduction des impacts environnementaux
  • la qualité de la chair, autant en goût qu’en texture
  • la résistance aux maladies : IPN, SHV, NHI, Flavobacter, pour limiter l’usage des médicaments en élevage
  • la morphologie : pour améliorer le rendement lors de la transformation
  • le nombre et la taille des œufs

Grâce à nos procédés technologiques de sélection, nos œufs embryonnés sont de grande qualité et ont un fort potentiel de croissance, reconnu internationalement : 12 mois suffisent pour passer du stade d’œuf au poisson de 2,3kg dans des conditions optimales d’élevage.

La qualité de nos truites est également au cœur de notre R&D.
Nous avons mis en place des méthodes pour améliorer la qualité de nos truites, comme l’amélioration de l’indice de conversion alimentaire.
Nous obtenons des Indices de Conversion inférieurs de 1,0 à 1,2 en site d’élevage conventionnel, de l’éclosion de l’œuf jusqu’au stade de commercialisation à 3kg. Cela permet de réduire l’impact environnemental de façon significative et de diminuer la quantité d’aliments utilisée, pour une meilleure performance économique.

Nous maîtrisons aussi la résistance au stress de nos truites, grâce à un travail fait en amont sur nos reproducteurs, et leurs capacités comportementales en conditions extrêmes. Ces derniers sont également sélectionnés pour leur aptitude à conserver un taux de masse graisseuse intra-musculaire stable.

Notre orientation vers des souches dites « rustiques » permet un élevage avec zéro antibiotique après vaccination à l’état d’alevin. C’est la garantie d’un poisson résistant et en bonne santé.

Nous obtenons des Indices de Conversion inférieurs à 1,2 en site d’élevage conventionnel, de l’éclosion de l’œuf jusqu’à la taille de 3kg.

Enfin, nous maitrisons les critères de rendements : le morphotype de chaque géniteur est analysé et des mesures par échographie sont réalisées pour déterminer les performances en rendement éviscération et filetage.

Face à la menace majeure que représentent les maladies infectieuses pour le développement des poissons en élevage, nous avons intégré à notre programme de sélection des travaux de recherche visant à augmenter la résistance naturelle des poissons aux maladies.
Depuis 2014, de nouvelles approches de pointes sur la génétique ont été développées, afin d’identifier et de sélectionner les familles de poissons les plus résistantes aux maladies telles que la Nécrose Pancréatique Infectieuse, la Septicémie Hémorragique Virale, la Nécrose Hématopoïétique Infectieuse ou encore la Flavobacter.

Nous obtenons ainsi un rendement d’éviscération moyen > à 87% et un rendement de filetage > à 61%.